Comment faire du tourisme en Europe

Voyager dans l’UE pendant la pandémie de coronavirus (COVID-19)

Les voyages ont été difficiles ces dernières années en raison de la pandémie de COVID-19, mais la vaccination généralisée et le déploiement du certificat numérique COVID de l’UE ont contribué à faciliter les choses.

Si la majorité des pays de l’UE ont levé la plupart des exigences en matière de voyage et de santé, de nouvelles variantes du coronavirus continuent d’apparaître. En cas de résurgence du virus, les pays de l’UE pourraient être amenés à (ré)introduire certaines conditions de voyage ou de santé.

La plateforme Re-open EU continue de fournir les informations les plus récentes des États membres et des pays associés à l’espace Schengen sur les restrictions de voyage et les mesures de santé publique et de sécurité. Elle est disponible à la fois sur un site web et sur une application mobile.

Le système de certificat numérique COVID de l’UE a été prolongé jusqu’au 30 juin 2023. Les autorités sanitaires nationales sont chargées de délivrer le certificat, qui peut être exigé comme preuve de vaccination, de test ou de guérison du COVID-19, à des fins de voyage.

Voyager à destination et en provenance de l’UE

Droits des passagers

Avec des milliers d’années d’histoire, un riche patrimoine culturel et des paysages à couper le souffle, l’Europe abrite certaines des destinations de voyage les plus populaires au monde. Des chaînes de montagnes aux plages de sable, des campagnes pittoresques aux villes cosmopolites dotées de milliers de musées et de galeries d’art, le voyageur a tant de choses à découvrir. Et il est plus facile que jamais de l’explorer, grâce à l’Union européenne (UE).

Par exemple, vous pouvez voyager sans contrôles aux frontières dans 26 pays européens et emmener votre chien ou votre chat avec vous. Vous avez facilement accès aux soins de santé en cas de besoin et l’euro vous permet de faire plus facilement vos achats. Vous pouvez utiliser votre téléphone portable comme vous le feriez chez vous, sans frais supplémentaires, et désormais vos abonnements en ligne voyagent aussi avec vous.

En plus d’attirer des millions de visiteurs étrangers, ceux qui vivent en Europe aiment explorer la multitude de villes et de pays qui se trouvent à leur porte.

Aujourd’hui, il est aussi facile pour les Européens de voyager dans l’UE que dans leur propre pays. La suppression de la plupart des contrôles de passeport et l’utilisation de la même monnaie – l’euro – dans 19 pays de l’UE ont grandement facilité les voyages. La création d’un marché unique où les personnes, les biens, les services et l’argent peuvent circuler librement a élargi le choix et fait baisser les prix.

L’UE est composée de 27 pays. Le Royaume-Uni (RU) a quitté l’UE le 31 janvier 2020. Selon l' »accord de retrait » conclu entre l’UE et le Royaume-Uni, la législation européenne s’applique encore au Royaume-Uni jusqu’à la fin d’une période de transition, qui dure jusqu’au 31 décembre 2020, à moins qu’elle ne soit prolongée. Ainsi, jusqu’au 31 décembre 2020, les voyageurs à destination et en provenance de l’UE et du Royaume-Uni pourront continuer à faire comme avant. Pour plus d’informations sur le retrait du Royaume-Uni de l’UE, visitez le site
https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/qanda_20_104

DOCUMENTS DONT VOUS AUREZ BESOIN

Citoyens de l’UE

Passeport ou carte d’identité

Les enfants doivent être munis de leur propre passeport ou carte d’identité.
Vous n’aurez pas besoin de visa pour voyager dans l’UE.
Grâce aux règles de Schengen, qui font partie du droit communautaire, la plupart des pays de l’UE ont supprimé les contrôles à leurs frontières.
L’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse sont également membres de Schengen bien qu’ils ne fassent pas partie de l’UE. Cela signifie, par exemple, que vous pouvez aller skier en Suisse sans avoir à présenter votre passeport lors du passage de la frontière.

Les contrôles aux frontières intérieures peuvent exceptionnellement être introduits pour une période limitée s’il existe une menace grave pour la sécurité intérieure.

Lorsque vous vous rendez dans un pays de l’UE non membre de l’espace Schengen ou que vous en revenez, vous devez présenter un passeport ou une carte d’identité en cours de validité.

Toute personne franchissant les frontières extérieures de l’UE (par exemple, en entrant dans l’UE en provenance d’un pays hors de l’Union ou d’un pays de l’espace Schengen), y compris les citoyens de l’UE, fait désormais l’objet de contrôles systématiques dans des bases de données.
Vous devrez avoir sur vous votre passeport ou votre carte d’identité lorsque vous voyagez dans l’UE, car ils peuvent être exigés à des fins d’identification ou de sécurité. Sachez que la seule pièce d’identité valable est celle obtenue auprès des autorités nationales.
Avant de voyager en dehors de l’UE, vérifiez quels documents sont exigés par le pays tiers que vous envisagez de visiter.
https://europa.eu/youreurope/citizens/travel/entry-exit/eu-citizen/index_en.htm

Citoyens hors UE

Remarque : les citoyens de l’Islande, du Liechtenstein, de la Norvège et de la Suisse sont traités comme des citoyens de l’UE en ce qui concerne les voyages et l’entrée dans les pays de l’UE, puisque ces quatre pays font partie de l’espace Schengen.

Passeport

Vous avez besoin d’un passeport en cours de validité.

Visa

Il existe plus de 60 pays et territoires dont les citoyens n’ont pas besoin d’un visa pour visiter l’UE pendant une durée maximale de 90 jours. La liste des pays dont les citoyens ont besoin d’un visa pour se rendre en Irlande diffère légèrement de celle des autres pays de l’UE.

Vous pouvez demander un visa auprès du consulat ou de l’ambassade du pays de l’UE que vous comptez visiter (ou de celui qui est votre destination principale). Si vous êtes titulaire d’un visa Schengen, vous pouvez vous rendre dans tous les pays de l’espace Schengen. Si vous êtes titulaire d’un visa de long séjour ou d’un titre de séjour en cours de validité délivré par l’un des pays Schengen, vous pouvez séjourner jusqu’à 90 jours dans d’autres pays Schengen. Vous aurez peut-être besoin d’un visa national pour vous rendre dans les pays de l’UE qui ne font pas partie de l’espace Schengen.

Pour plus d’informations, consultez le site
https://europa.eu/youreurope/citizens/travel/entry-exit/non-eu-nationals/index_en.htm
https://ec.europa.eu/home-affairs/what-we-do/policies/borders-and-visas/visa-policy/apply_for_a_visa_en

Comment s’y rendre

Par la route

Permis de conduire

Un permis de conduire valide délivré dans un pays de l’UE est reconnu dans toute l’UE ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse.
Chaque nouveau permis délivré aujourd’hui est imprimé sur une carte en plastique au format européen standard. Dans la plupart des pays, outre le permis de conduire en cours de validité, vous devrez avoir sur vous le certificat d’immatriculation de votre véhicule.

Les conducteurs non européens doivent vérifier s’ils ont besoin d’un permis de conduire international pour conduire dans les pays de l’UE qu’ils visitent, en particulier s’ils prévoient de se rendre en Irlande, à Chypre, à Malte et en Espagne.

Assurance automobile

Où que vous voyagiez dans l’UE, votre police d’assurance automobile vous fournira automatiquement la couverture minimale requise par la loi (responsabilité civile). Cela vaut également pour l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Si vous avez une assurance tous risques dans votre pays, elle couvre souvent les voyages dans d’autres pays, mais vous devez vérifier à quels pays elle s’applique et sa durée de validité avant de partir.

Un formulaire européen de déclaration d’accident, obtenu auprès de votre assureur ou en ligne, est un document standard disponible en plusieurs langues qui facilite la déclaration sur place en cas d’accident dans un autre pays.
La carte verte n’est pas obligatoire pour voyager dans l’UE, mais elle sert de preuve internationalement reconnue d’une assurance responsabilité civile minimale. Si vous n’emportez pas de carte verte, vous devez vous munir de votre attestation d’assurance.

Péages et vignettes

De nombreux pays font payer l’utilisation de leurs routes par des péages (en fonction de la distance) ou des vignettes (en fonction du temps). L’UE contrôle ces systèmes de tarification pour s’assurer qu’ils sont proportionnés et qu’ils n’entraînent pas de discrimination à l’encontre des non-résidents ou des utilisateurs occasionnels.

Conduire en toute sécurité

Dans tous les pays de l’UE, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire dans tous les véhicules qui en sont équipés. Les enfants doivent disposer de dispositifs de retenue appropriés.

L’utilisation d’un téléphone portable au volant augmente considérablement le risque d’accident et est interdite dans tous les pays de l’UE ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse, à moins d’utiliser un dispositif mains libres.

Le taux d’alcoolémie maximal autorisé varie entre 0 mg/ml et 0,8 mg/ml, selon les pays. Les conducteurs qui commettent des excès de vitesse ou conduisent en état d’ivresse peuvent être retrouvés grâce à l’amélioration de l’échange transfrontalier d’informations.

N’oubliez pas de conduire sur le côté gauche de la route à Chypre, en Irlande et à Malte et que dans certains pays, comme la Belgique, la France, les Pays-Bas et le Portugal, vous devez normalement céder le passage aux véhicules venant de votre droite.

Quelles sont les limitations de vitesse en Espagne ? Dois-je porter un casque lorsque je fais du vélo en Suède ? Pour connaître toutes les règles importantes de sécurité routière, téléchargez l’application gratuite Going Abroad App :
http://ec.europa.eu/transport/road_safety/going_abroad/index_en.htm

Voitures électriques

L’Union européenne compte plus de 150 000 points de recharge pour les véhicules électriques, et l’UE contribue à ce qu’il y en ait beaucoup plus à l’avenir. Grâce à la normalisation des prises sur le continent, les conducteurs de véhicules électriques peuvent recharger leur voiture partout dans l’UE, comme ils le font dans leur pays d’origine. Consultez la carte des stations de carburant alternatif :
https://www.eafo.eu

Autobus et autocars

L’UE ne cesse d’améliorer les normes de sécurité pour les passagers des autobus et des autocars. Par exemple, elle a récemment introduit des règles plus strictes concernant l’utilisation de matériaux résistant au feu dans les véhicules. Si les autobus et les autocars sont équipés de ceintures de sécurité, leur port est obligatoire dans toute l’UE.

Cyclisme

Pourquoi ne pas explorer l’Europe à vélo ? EuroVelo, le réseau européen de pistes cyclables, relie l’ensemble du continent et certaines de ses principales attractions grâce à 16 pistes cyclables longue distance couvrant plus de 70 000 km. Pour vous déplacer dans les villes d’Europe, utilisez l’un des centaines de systèmes de location de vélos en libre-service, dont certains ont été cofinancés par l’UE.
www.en.eurovelo.com

Par avion

La création d’un marché européen unique du transport aérien, il y a plus de 25 ans, a entraîné des vols moins chers et un plus grand choix de transporteurs, d’itinéraires et de services pour les passagers.

L’Europe possède l’un des meilleurs bilans au monde en matière de sécurité aérienne. Pour améliorer encore la sécurité, les compagnies aériennes originaires de pays tiers doivent détenir une autorisation confirmant leur conformité aux normes de sécurité internationales. En outre, leurs appareils peuvent être inspectés en Europe et il leur sera interdit d’opérer dans l’espace aérien européen s’il s’avère qu’ils ne sont pas sûrs ou ne sont pas suffisamment surveillés par leurs autorités.

Les règles communes de l’UE relatives aux contrôles de sécurité des passagers et des bagages de cabine et de soute s’appliquent à tous les vols au départ des aéroports de l’UE. Il existe des restrictions sur les liquides pouvant être introduits dans la cabine et une liste commune d’articles interdits en cabine ou dans les bagages de soute.

En train

Le train reste l’un des moyens de transport les plus sûrs et les plus populaires en Europe. L’UE compte plus de 220 000 km de voies ferrées. Il existe environ 8 000 km de lignes à grande vitesse sur des axes importants comme Paris-Bruxelles-Amsterdam-Cologne, Milan-Rome et Barcelone-Madrid, et d’autres sont en cours de construction.

Par voie maritime

Il existe de nombreuses routes maritimes essentielles entre les pays de l’UE, qui offrent des services réguliers et de qualité, en remplacement ou en combinaison avec la route, l’air ou le rail. L’UE a été à l’avant-garde de l’amélioration de la sécurité maritime et de la promotion de normes élevées. De nouvelles règles visant à améliorer la sécurité des navires transportant des passagers dans les eaux de l’UE sont entrées en vigueur en 2018.

Monnaie

L’euro

L’euro (€) est actuellement utilisé par environ trois quarts des citoyens de l’UE, soit plus de 340 millions de personnes dans 19 pays de l’UE : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie et Slovénie (voir carte en médaillon).

Andorre, Monaco, Saint-Marin et la Cité du Vatican utilisent l’euro comme monnaie nationale, en accord avec l’UE. Un certain nombre de pays et de territoires, comme le Kosovo et le Monténégro, utilisent l’euro comme monnaie de facto.

Dans les pays européens qui ne font pas partie de la zone euro, de nombreux hôtels, magasins et restaurants, notamment dans les zones touristiques, acceptent les paiements en euros ainsi que dans la monnaie nationale, bien qu’ils n’y soient pas légalement obligés.

Cartes et espèces

Au sein des pays de la zone euro, les paiements transfrontaliers en euros – y compris les retraits aux distributeurs automatiques et les paiements par carte – coûtent le même prix que chez soi. À partir du 15 décembre 2019, toute personne vivant dans un pays de l’UE hors de la zone euro bénéficie désormais des mêmes avantages, mais peut toujours se voir facturer des frais de conversion monétaire.
En outre, grâce à des règles récemment introduites, vous ne pourrez pas être facturé en supplément pour payer par carte de crédit ou de débit et serez mieux protégé lorsque vous effectuerez des paiements. À partir du 19 avril 2020, vous pourrez également vérifier et comparer facilement les frais de conversion lorsque vous payez à l’étranger avec votre carte ou retirez des espèces.

Faites immédiatement opposition à toute carte bancaire perdue ou volée en appelant l’émetteur. Notez le numéro à appeler avant de partir en voyage.
Si vous entrez dans l’UE ou en sortez avec 10 000 € ou plus en espèces (ou son équivalent dans d’autres devises), vous devez les déclarer aux autorités douanières.

L’encaissement d’un chèque provenant d’un autre pays de l’UE entraîne parfois des frais de transaction très élevés. Dans de nombreux pays, les chèques ne sont plus acceptés comme moyen de paiement.

Faire des achats

Au sein de l’UE

Il n’y a pas de limites à ce que vous pouvez acheter et emporter lorsque vous voyagez entre les pays de l’UE, à condition que ce soit pour votre usage personnel et non pour la revente. Les taxes (TVA et accises) sont incluses dans le prix que vous payez et aucun autre paiement n’est dû dans les autres pays de l’UE.

Toutefois, des règles particulières s’appliquent aux marchandises soumises à des droits d’accises, comme l’alcool et les produits du tabac. Pour déterminer si le tabac et l’alcool sont destinés à votre usage personnel, chaque pays peut fixer des niveaux indicatifs. Si vous transportez une plus grande quantité de ces marchandises, vous pouvez être interrogé pour vérifier que vous n’avez pas d’intention commerciale. Toutefois, les pays ne peuvent pas fixer des niveaux indicatifs inférieurs à ceux indiqués ci-dessous.

Entrée dans l’UE

Si vous entrez dans l’UE en provenance d’un pays non membre de l’UE, vous pouvez emporter des marchandises en franchise de TVA et de droits d’accises pour votre usage personnel, dans les limites indiquées ci-dessous. Il en va de même si vous venez de territoires où les règles de l’UE en matière de TVA et de droits d’accises ne s’appliquent pas.

Il existe une limite plus ou moins élevée de la quantité de tabac que vous pouvez apporter dans l’UE selon le pays. Vérifiez donc les règles douanières du pays de l’UE que vous visitez.

Chaque montant représente 100% de l’allocation totale pour les produits du tabac. Vous pouvez les combiner, mais vous ne devez pas dépasser la limite totale. Par exemple : 100 cigarettes (50% de l’allocation) + 50 cigarillos (50% de l’allocation) = 100% de l’allocation totale.

**Pour les spiritueux et les vins fortifiés ou mousseux, chacun de ces montants représente 100 % du total de l’allocation, que vous pouvez diviser. Par exemple, vous pouvez apporter un demi-litre de spiritueux et un litre de vin fortifié – les deux représentent la moitié de cette allocation.

Les voyageurs âgés de moins de 17 ans ne peuvent pas bénéficier de ces franchises sur le tabac et l’alcool.

Si vous voyagez d’un pays de l’UE à un autre via un pays non membre de l’UE (par exemple la Suisse), vous devrez vérifier les règles douanières de ce pays.
Autres marchandises, y compris les parfums Jusqu’à une valeur de 430 € pour les voyageurs aériens et maritimes.

Jusqu’à une valeur de 300 € pour les autres voyageurs.

Certains pays de l’UE appliquent une limite inférieure pour les voyageurs de moins de 15 ans, mais elle ne peut être inférieure à 150 €.

Denrées alimentaires

Il n’existe aucune restriction générale concernant le transport de viande ou de produits laitiers lors de voyages dans l’UE. Toutefois, veillez à ne pas introduire dans l’UE des denrées alimentaires contenant de la viande, du lait ou leurs produits en provenance de pays tiers, car elles pourraient être porteuses d’agents pathogènes dangereux qui provoquent des maladies chez le bétail de l’UE, comme la fièvre aphteuse et la peste porcine africaine. Les seules exceptions concernent les personnes voyageant avec de petites quantités destinées à la consommation personnelle en provenance d’Andorre, des îles Féroé, du Groenland, d’Islande, du Liechtenstein, de Norvège, de Saint-Marin ou de Suisse.

Pour en savoir plus :

https://europa.eu/youreurope/citizens/travel/carry/alcohol-tobacco-cash/index_en.htm

https://ec.europa.eu/food/animhttps://ec.europa.eu/food/animals/animalproducts/personal_imports_enals/animalproducts/personal_imports_en

N’oubliez pas d’emporter un sac lorsque vous faites vos courses. La réglementation européenne contribue à réduire l’utilisation des sacs en plastique légers qui jonchent le sol et nuisent à l’environnement. La plupart des pays font payer chaque sac que vous prenez lorsque vous faites vos courses.

AIDE AUX CONSOMMATEURS

En tant que consommateur, vous avez la garantie d’être traité équitablement, d’obtenir des produits répondant à des normes acceptables et de disposer d’un droit de recours en cas de problème, où que vous soyez dans l’UE.

Savoir ce que vous mangez

Vous pouvez être assuré de bénéficier des normes de sécurité alimentaire les plus élevées grâce à des lois strictes sur la production, la transformation et la vente des aliments. Les règles d’étiquetage des denrées alimentaires prévoient des informations claires, complètes et précises sur le contenu des aliments.

Savoir ce que vous achetez

Vous êtes protégé contre un large éventail de pratiques commerciales déloyales, tant en ligne que dans les magasins. Les cases pré-cochées sur les sites web sont interdites afin que vous ne payiez pas involontairement une assurance voyage lorsque vous achetez un billet d’avion en ligne, par exemple.

Comparez les prix

Le prix total, TVA comprise, ainsi que le prix unitaire – le prix au kilo ou au litre – de tous les biens en vente doivent être clairement affichés. Lors de la réservation d’un vol en ligne, le prix total du billet, frais et taxes compris, doit être visible dès le début du processus de réservation.

Résoudre les problèmes

Le réseau des Centres européens des consommateurs (CEC-Net) fournit des informations pratiques sur les droits des consommateurs dans l’UE ainsi que des conseils et une assistance gratuits en cas de plaintes ou de litiges transfrontaliers. Il existe un centre dans chaque pays de l’UE, ainsi qu’en Islande et en Norvège. Il existe également une application utile pour les voyages du réseau des CEC, qui contient de nombreuses aides et informations pratiques.

https://ec.europa.eu/info/live-work-travel-eu/consumers/resolve-your-consumer-complaint/european-consumer-centres-network_en

Recherchez le label

Le label écologique de l’UE peut vous aider à identifier les produits, hôtels, auberges de jeunesse ou campings respectueux de l’environnement.

Ce logo vous aidera à trouver des produits biologiques.
Vos droits

L’UE est le seul espace au monde où les citoyens sont protégés par un ensemble complet de droits des passagers, qu’ils voyagent en avion, en train, en bus, en car ou en bateau. Les passagers de l’UE ont droit à des informations précises, opportunes et accessibles, à une assistance en cas de perturbation des transports et, dans certaines circonstances, à une indemnisation en cas d’annulation ou de retard important.

Téléchargez l’application pour vérifier quels sont vos droits et comment les faire valoir :

https://europa.eu/youreurope/citizens/travel/passenger-rights/index_en.htm.

En outre, les règles de l’UE vous protègent lorsque vous achetez des vacances à forfait ou des voyages combinant au moins deux types de services de voyage différents (comme un vol et un hôtel ou une location de voiture) sur le même site de réservation en ligne ou sur un site lié.

Avant de partir : les voyageurs doivent recevoir des informations claires sur leur forfait de voyage (y compris la ou les destinations, la liste des services inclus et un numéro d’urgence). Ils doivent également être informés de leurs droits – par exemple, vous avez des droits plus importants en cas d’annulation ou de faillite de l’organisateur.

Lorsque vous êtes sur place : les voyageurs qui se trouvent en difficulté ont droit à une assistance telle que des informations sur les services de santé et une assistance consulaire.

https://ec.europa.eu/info/law/law-topic/consumers/travel-and-timeshare-law/package-travel-directive_en

Passagers handicapés ou à mobilité réduite

Les passagers handicapés ou à mobilité réduite ont droit à une assistance gratuite dans les aéroports, gares, ports et terminaux d’autocars désignés, ainsi qu’à bord des avions, trains, navires et autocars. Il est conseillé d’informer le transporteur ou l’exploitant du terminal de ses besoins spécifiques au moment de la réservation, lors de l’achat du billet à l’avance, ou au moins 48 heures avant le voyage (36 heures pour les voyages en autocar).

Pour en savoir plus :

https://europa.eu/youreurope/citizens/travel/transport-disability/reduced-mobility/index_en.htm

Si vous voyagez en voiture et que vous avez une carte de stationnement pour personnes handicapées dans votre pays d’origine, vous pouvez utiliser les places de stationnement pour personnes handicapées dans les autres pays de l’UE, mais vérifiez les conditions locales applicables. Recherchez le symbole du fauteuil roulant.

Demander réparation

Si vous estimez que vos droits n’ont pas été respectés pendant votre voyage et que vous souhaitez obtenir réparation, vous devez d’abord contacter le transporteur ou l’exploitant du terminal. S’ils ne remplissent pas leurs obligations, vous pouvez contacter l’organisme national chargé de faire appliquer la loi pour votre mode de transport spécifique.

Appelez le numéro gratuit d’Europe Direct (00 800 6 7 8 9 10 11) pour obtenir de plus amples informations et les coordonnées de l’organisme de contrôle compétent.

Rester en bonne santé

Accès aux soins de santé

En tant que citoyen d’un pays de l’UE ou de l’Islande, du Liechtenstein, de la Norvège ou de la Suisse, si vous tombez malade lors d’un séjour temporaire dans l’un de ces pays, vous avez droit aux mêmes soins de santé que les personnes assurées sur place (gratuits dans certains pays). N’oubliez donc pas d’emporter votre carte européenne d’assurance maladie (CEAM) lors de vos voyages. Cette carte est disponible gratuitement, normalement auprès de votre assureur maladie national, et prouve que vous êtes assuré dans l’un des pays énumérés ci-dessus. Si vous devez payer pour des soins de santé, vous devrez conserver toutes vos factures, ordonnances et reçus afin de pouvoir demander un remboursement dans le pays que vous visitez ou à votre retour. Pour savoir comment demander une carte : https://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=563&langId=en#navItem-1

Assurance voyage

La CEAM ne remplace pas l’assurance voyage, car elle ne couvre pas les frais tels que le rapatriement ou le sauvetage en montagne dans les stations de ski. Vous pouvez souscrire une assurance voyage pour couvrir ces risques.

Médicaments

Une ordonnance de votre médecin est valable dans tous les pays de l’UE, mais vous devez vérifier que le médicament prescrit est autorisé à la vente et est disponible dans le pays que vous visitez. Assurez-vous que votre ordonnance contient toutes les informations pertinentes vous concernant, ainsi que celles concernant le médecin prescripteur et le produit prescrit. Grâce aux ordonnances électroniques, les voyageurs peuvent désormais retirer dans une pharmacie de certains pays de l’UE les médicaments prescrits électroniquement par leur médecin, tandis que les médecins pourront bientôt accéder aux informations importantes concernant les patients dans leur propre langue. Vérifiez si ces services sont disponibles là où vous allez :

https://ec.europa.eu/health/ehealth/electronic_crossborder_healthservices_en
Vaccination

En général, il n’y a pas d’obligation de vaccination pour les voyages dans l’UE. Toutefois, il existe des exigences ou des recommandations pour certains territoires d’outre-mer de l’UE. Vérifiez auprès de votre médecin avant de partir.

Eaux de baignade

En 2018, plus de 95 % des sites d’eaux de baignade de l’UE répondaient aux normes minimales de qualité de l’eau et plus de 85 % répondaient au niveau « excellent », plus strict. Consultez la carte interactive pour savoir quelle est la qualité de l’eau là où vous allez :

https://www.eea.europa.eu/themes/water/europes-seas-and-coasts/assessments/state-of-bathing-water.

Garder le contact

Téléphones portables

Les résidents de l’UE peuvent utiliser leur téléphone portable lors de leurs déplacements dans l’UE, comme ils le feraient chez eux, sans payer de frais supplémentaires. C’est également le cas en Islande, au Liechtenstein et en Norvège (mais pas en Suisse). Toutefois, si votre forfait national comprend des données illimitées ou très bon marché, vous pouvez obtenir un volume important, mais non illimité, de données en itinérance dans l’UE sans frais supplémentaires. Au-delà de ce volume, votre opérateur peut commencer à appliquer un petit supplément d’itinérance (moins de 4,5 €/GB). Si vous prévoyez de séjourner dans un autre pays de l’UE pendant quelques mois, vous pouvez vérifier la politique d’utilisation équitable de votre opérateur (roam like at home).

Wi-Fi

L’accès gratuit à l’internet est plus largement disponible grâce aux hotspots WiFi financés par l’UE qui ont été installés dans environ 8 000 communautés locales en Europe. Vous pouvez vous connecter gratuitement dans les bibliothèques, les places, les parcs, les musées et autres lieux publics où vous voyez le symbole WiFi4EU.

Envoyez une carte postale !

Les timbres-poste ne peuvent être utilisés que dans le pays où vous les achetez.

Prises de courant

Presque tous les pays de l’UE ont des prises à deux broches, à l’exception de Chypre, de l’Irlande et de Malte, qui ont des prises à trois broches.

Activités à faire

Pour trouver des idées et des informations sur ce qu’il faut voir et faire, consultez le site web des destinations touristiques européennes (visiteurope.com) ou les sites web des organisations touristiques nationales officielles de chaque pays de l’UE.

Autriche austria.info
Belgique visitflanders.com

wallonia.be
Bulgarie bulgariatravel.org/fr
Chypre visitcyprus.com
République tchèque czechtourism.com
Allemagne germany.travel
Danemark visitdenmark.com
Espagne spain.info/fr/
Estonie visitestonia.com
France int.rendezvousenfrance.com
Finlande visitfinland.com
Grèce visitgreece.gr
Hongrie gotohungary.com
Croatie croatia.hr
Italie italia.it/en
Irlande discoverireland.ie
Luxembourg visitluxembourg.com
Lituanie lithuania.travel/en
Lettonie latvia.travel
Malte visitmalta.com
Pays-Bas hollande.com
Portugal visitportugal.com
Pologne poland.travel
Roumanie romania.travel/en
Suède visitsweden.com
Slovaquie slovakia.travel
Slovénie slovenia.info

L’UE encourage chaque année de nombreux projets et événements culturels dans toute l’Europe. Elle soutient notamment les Capitales européennes de la culture, une initiative qui vise à mettre en valeur la riche diversité culturelle de l’Europe, et organise des expositions et des manifestations célébrant la culture locale des villes choisies.

La ville historique de Rijeka, qui abrite le principal port maritime de Croatie, et Galway, porte d’entrée de la magnifique côte ouest de l’Irlande, se partageront le titre en 2020.

La ville suédoise de Göteborg et la ville espagnole de Málaga sont les capitales européennes du tourisme intelligent pour 2020.

Grâce à la nouvelle réglementation européenne, vous pouvez désormais profiter de vos abonnements en ligne à des films, des événements sportifs, des livres électroniques, des jeux vidéo et des services musicaux sans frais supplémentaires ni restrictions lorsque vous voyagez dans un pays de l’UE. Cela s’applique également à l’Islande, au Liechtenstein et à la Norvège.

Jeunes voyageurs

Depuis 2018, l’UE offre aux Européens de 18 ans la possibilité de voyager gratuitement à travers l’Europe pendant un mois maximum et de découvrir le riche patrimoine culturel du continent. Jusqu’à présent, environ 70 000 jeunes Européens ont reçu un laissez-passer de voyage.
Pour en savoir plus : https://europa.eu/youth/discovereu

Grâce à la carte européenne de jeunes, les jeunes Européens peuvent bénéficier de plus de 70 000 réductions sur des manifestations culturelles, des hébergements, des formations, des services et des produits dans 36 pays d’Europe. Vous pouvez obtenir des réductions presque partout dans l’UE, du Rijksmuseum d’Amsterdam, de Disneyland à Paris ou de la Sagrada Familia de Barcelone aux côtes ensoleillées de Chypre, de Malte ou de la Grèce.

Découvrez les réductions : https://www.eyca.org/discounts

Animaux domestiques

Voyager avec un chien, un chat ou un furet est facile grâce au passeport européen pour animaux de compagnie, disponible chez tous les vétérinaires. Tous les chiens, chats et furets doivent avoir un passeport et, à des fins d’identification, être munis d’une puce électronique ou d’un tatouage clairement lisible avant juillet 2011. Ils doivent être vaccinés contre la rage et les données doivent être inscrites dans leur passeport pour animaux. La vaccination doit être effectuée après la pose de la puce électronique ou le tatouage.

Les chiens doivent recevoir un traitement spécifique contre le ténia administré par un vétérinaire avant de voyager en Finlande, en Irlande et à Malte. Les détails du traitement doivent figurer dans le passeport pour animaux de compagnie et le chien peut ensuite voyager entre 1 et 5 jours après le traitement.

En cas d’urgence

Numéro d’appel d’urgence unique européen : 112

Pour contacter les services d’urgence dans n’importe quel pays de l’UE depuis n’importe quel téléphone, fixe ou mobile, composez gratuitement le 112.

Déclarez tout vol à la police locale. Vous devrez joindre le rapport de police à votre demande d’assurance ou d’indemnisation. Si votre passeport ou votre carte d’identité a été volé, signalez-le au consulat ou à l’ambassade de votre pays ainsi qu’à la police.

Et n’oubliez pas que si vous vous trouvez en dehors de l’UE et que votre pays n’a pas de consulat local, vous pouvez demander l’aide consulaire locale d’un autre pays de l’UE, par exemple en cas de crise, de maladie grave ou de perte de passeport.

Entrer en contact avec l’UE

EN PERSONNE

Dans toute l’Europe, il existe des centaines de centres d’information locaux sur l’UE. Vous trouverez l’adresse du centre le plus proche de chez vous à l’adresse suivante : https://europa.eu/european-union/contact_en.

PAR TÉLÉPHONE OU PAR COURRIEL

Europe Direct est un service qui répond à vos questions sur l’Union européenne. Vous pouvez contacter ce service

par téléphone gratuit : 00 800 6 7 8 9 10 11 (certains opérateurs peuvent facturer ces appels),
au numéro standard suivant : +32 22999696 ou
par courrier électronique à l'adresse suivante : https://europa.eu/european-union/contact_en

Trouver des informations sur l’UE
oNLINE

Des informations sur l’Union européenne dans toutes les langues officielles de l’UE sont disponibles sur le site Europa à l’adresse suivante
https://europa.eu/european-union/index_en

Publications de l’UE

Vous pouvez télécharger ou commander des publications gratuites et payantes de l’UE à l’adresse suivante : https://publications.europa.eu/en/publications. Des exemplaires multiples des publications gratuites peuvent être obtenus en contactant Europe Direct ou votre centre d’information local

Droit européen et documents connexes

Pour accéder aux informations juridiques de l’UE, y compris l’ensemble du droit communautaire depuis 1952 dans toutes les versions linguistiques officielles, consultez EUR-Lex à l’adresse suivante : http://eur-lex.europa.eu.
Données ouvertes de l’UE

Le portail de données ouvertes de l’UE (http://data.europa.eu/euodp/en) donne accès à des ensembles de données de l’UE. Les données peuvent être téléchargées et réutilisées gratuitement, à des fins commerciales et non commerciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.